Porc

Le choix d’une filière ultra locale

Depuis 2022, nous avons fait le choix d’une filière ultra locale et moins coûteuse pour nos clients. Nos cochons étaient auparavant nourris par des céréales biologiques de provenance Egypte, et sont aujourd’hui nourris par des céréales non AB mais garanties sans OGM et surtout, d’origine Rhône-Alpes. Ils sont cependant toujours nourris en partie avec le petit lait bio de la fromagerie de la ferme.

Nos porcelets viennent d’encore plus près : Suze sur Crest

Grâce à cette filière raisonnée, nous avons réussi à baisser les prix de nos produits, afin d’en faire profiter au plus grand nombre.

De multiples recettes

La viande de porc, tendre et savoureuse, est cuisinée partout dans le monde. C’est une viande aux multiples facettes et, selon Pline l’Ancien, elle présenterait plus de 50 saveurs différentes, selon qu’elle est cuite en potée ou en ragoût, rôtie, grillée, poêlée ou sautée, servie chaude ou froide. Elle se prête à la plus simple des préparations comme à la plus sophistiquée. Moelleuse et savoureuse, la viande de porc se déguste en toute occasion.

QUELQUES ASTUCES DE PREPARATION :

Une viande cuite à l’os est toujours plus savoureuse que désossée. La viande de porc aime les saveurs fortes et les épices de haut goût, et tout autant les préparations aigres-douces et sucrées : elle fait merveille cuisinée ou accompagnée de pommes, poires, pruneaux, abricots et raisins secs, pêches, figues ou oranges ; elle se pare d’exotisme en compagnie de bananes, ananas ou mangues. Tous les légumes, frais ou secs, lui conviennent.

A l’achat, la viande de porc doit être claire, légèrement rosée avec un grain serré et une graisse dense et bien blanche. Elle se conserve de deux à trois jours au réfrigérateur, dans son emballage d’origine. Pour qu’elle soit bien tendre, il ne faut pas la cuire dès sa sortie du réfrigérateur, mais la laisser quelques minutes à température ambiante.

La viande de porc peut être congelée et se garde alors plusieurs mois au congélateur. Elle nécessite quelques heures de décongélation au réfrigérateur, avant la cuisson.

CONSEILS DE CUISSON ET DE PREPARATION :

Au gril, à la poêle, en sauteuse, à la cocotte ou au four, le porc se prête volontiers à toutes les préparations culinaires. Cependant, pour que sa viande reste tendre, juteuse et savoureuse, sa cuisson doit être conduite lentement à feu modéré. La viande de porc se déguste à point. Pendant la cuisson et afin qu’elle ne perde pas son jus, il ne faut jamais piquer la viande avec une fourchette pour la retourner mais utiliser une spatule. Elle peut être salée avant ou après la cuisson.

CONSEILS DE CONSERVATION DE LA VIANDE DE PORC :

A l’achat, la viande de porc doit être claire, légèrement rosée avec un grain serré et une graisse dense et bien blanche. Elle se conserve de deux à trois jours au réfrigérateur, dans son emballage d’origine. Pour qu’elle soit bien tendre, il ne faut pas la cuire dès sa sortie du réfrigérateur, mais la laisser quelques minutes à température ambiante.

La viande de porc peut être congelée et se garde alors plusieurs mois au congélateur. Elle nécessite quelques heures de décongélation au réfrigérateur, avant la cuisson.

Quelques suggestions d’apprêts :


• Dans le Sud de l’Europe, le jambon cru est souvent servi avec une tranche de pain de campagne, grillée ou non, et frottée d’ail, d’huile d’olive et d’une tomate, qui y laissera une partie de sa pulpe.
• On pourra le servir en entrée avec une tranche de melon ou des petits cornichons français.
• L’ajouter aux omelettes, quiches et piperades, ou en farcir des crêpes.
• Le servir en salade avec de la roquette, par exemple, ou des asperges cuites.

Contre-indications et allergies au porc

Il existe peu de contre-indications à la consommation de vienne de porc, à condition de sélectionner les morceaux les plus maigres et de les cuire correctement. Les charcuteries et morceaux gras sont à limiter de manière globale mais d’autant plus chez les sujets souffrant de pathologies cardiovasculaires et de troubles du bilan lipidique.

LE PORC ET LES INTERETS NUTRITIONNELS

La viande de porc contient environ 25% de protéines d'excellente qualité car elles contiennent tous les acides aminés, dont les acides aminés essentiels qui ne peuvent pas être synthétisés par notre organisme.

La teneur en lipides varie avec les morceaux. Le filet mignon ne contient que 4,2% de lipides. Comme pour les autres viandes, se sont essentiellement des acides gras saturés et des acides gras monoinsaturés.

Avec une teneur supérieure à 0,8 mg pour 100 g de viande cuite, la viande de porc est riche en vitamine B1. Cette vitamine hydrosoluble joue un rôle essentiel dans le métabolisme des glucides et s’avère indispensable pour le bon fonctionnement du système nerveux et musculaire. La viande de porc apporte également d’autres vitamines du groupe B (vitamine B3, B6 et B12).

La viande de porc contribue à la satisfaction des besoins en fer de l’organisme, puisqu’elle apporte du fer héminique qui est bien assimilé par l’organisme.

la viande de porc contient aussi des minéraux tels que le potassium, le phosphore, le zinc (pour la croissance et les défenses immunitaires), le cuivre, le manganèse (pour le fonctionnement de nombreuses enzymes), le magnésium (pour le bon état neuromusculaire), le sélénium (antioxydant).

gdpr-image
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Plus d'info